Facebook Linkedin

No Man’s Land de Dragan Jovanovic

• Auteur : Dragan Jovanovic

• Prestation de RED’ACTIVE :  Réécriture, Révision et Publication

Disponible en format Kindle sur Amazon

• Commander ce livre auprès de RED’ACTIVE

Quatrième Couverture

Né le 16 septembre 1933 à Belgrade (ex-Yougoslavie), après avoir étudié le droit pendant un an, puis avoir embrassé la carrière de cycliste qui lui a permis de découvrir le monde magnifié de l’Europe de l’Ouest, Dragan Jovanovic passe de nombreuses années clandestines dans une errance quasi totale. De frontière en frontière, il redoute les affres de la prison et de l’existence des sans-papiers qu’il relate dans No man’s land, son premier récit autobiographique.

Arrivé en France en 1956 en tant que réfugié politique, autodidacte et aventurier dans l’âme, à l’image des héros d’Erich Maria Remarque qu’il évoque à de nombreuses reprises, Dragan Jovanovic commence par mener de hautes études de commerce à Paris avant de comprendre qu’il n’est définitivement pas fait pour le monde de la bureaucratie, les horaires et les conventions. Il devient alors photographe, partageant son temps entre les plages de Vendée et les montagnes de Briançon où il ne finira par acquérir la nationalité française que tardivement dans les années 80. Aujourd’hui retraité en Provence et père de deux enfants, Dragan Jovanovic reste cet éternel insatisfait, cet homme à la curiosité insatiable, toujours avide de découvertes et de mouvement…

No man’s Land, son premier récit, retrace la période de 1954, date à laquelle il fuit la Yougoslavie de Tito en quête de davantage de liberté – mais aussi parce qu’il en va de sa vie –, et 1956 date à laquelle il fuit l’Allemagne en direction de la France. Dans l’intermède, cet homme, qui ne guérira jamais d’avoir été si brutalement et injustement arraché à ses racines yougoslaves, a vécu de nombreux mois d’errance, mais aussi l’enfer de la prison, la promiscuité des camps de réfugiés, la clandestinité, la misère, mais, parfois au contraire, une certaine opulence et, surtout, une aventure humaine rare et précieuse, ainsi que trois histoires d’amour qui marqueront sa vie à jamais… Sans cesse écartelé entre la lourdeur de l’histoire contemporaine, celle de son passé, et cette soif de vie et de liberté, Dragan Jovanovic, cet homme aux mille vies et à l’optimisme incroyable, traverse son No man’s Land tel un météore que rien ni personne n’enracinera jamais…

                                     

Notre Histoire :

Lors du vernissage d’une exposition de photographies que Red’Active couvre pour la Provence, elle fait connaissance avec Dragan Jovanovic. Ce Serbe aux mille vies et aux talents de conteur incontestables a écrit un « roman autobiographique » sur une partie de sa vie « errante ». Il cherche quelqu’un pour l’aider à mettre son texte en bon français. Red’Active travaille donc auprès de lui pendant près d’un an à raison de deux rencontres mensuelles pour valider les corrections proposées, le chapitrage et le filage du récit, avant qu’il ne lui demande de le publier chez Red’Active Éditions. No man’s Land est paru le 9 juillet 2018. Il est disponible en librairie et en format Kindle sur Amazon.