Facebook Linkedin

la Société dans l’ancienne capitale de la Provence d’André VIALA

 

• Auteur : André VIALA

•  Prestations de Red’Active : Saisie informatique, Révision et Publication


• Commandez ce livre auprès de Red’Active

 

 

Quatrième couverture :

Dénoncé comme résistant, André Viala s’évade de France en 1943 et s’engage dans les Forces françaises libres comme interprète. Démobilisé début septembre 1945, il reprend ses études et obtient rapidement une double licence en Droit et en Histoire. Après avoir obtenu trois diplômes d’Études supérieures d’Histoire du Droit, Droit public et Droit privé, il prépare une thèse de doctorat sur « le Parlement de Toulouse et l’Administration laïque », travail brillant récompensé par le prix de Königsmarck de l’Académie des Sciences morales et politiques et le prix des Antiquités de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1954. La même année, il est reçu 1er à l’Agrégation d’Histoire du Droit et de Droit romain et commence une très longue carrière d’enseignant, d’abord à l’Université de Hanoï, puis à celle de Caen où il fréquente Raymond Barre, enfin à la faculté de Droit d’Aix-en-Provence, où il restera jusqu’à sa retraite en 1993. Pionnier de l’Éducation permanente, il crée et préside de 1974 à 1994 l’Université du Temps disponible d’Aix-Marseille. Le reste de son temps est occupé par la recherche et la publication d’essais historiques tous plus riches et plus documentés les uns que les autres.

Après avoir travaillé à la rédaction et à la publication d’un ouvrage intitulé « Société politique et Institutions. Temps modernes » à l’Imprimerie de la Pensée universitaire, d’une série d’articles parus dans la revue le Trait d’union puis d’un ouvrage de référence intitulé Chasse et Société en Provence, deux-mille ans d’histoire, chez Edilaix, 2006, pour lequel il obtient le prix François Sommer en 2007, André Viala est en cours de publication chez Généprovence de son quatrième ouvrage « Les seigneuries en Provence aux XVIIe et XVIIIe siècles, à la recherche des bases de l’ancienne société ».

L’ouvrage ici présent résulte des minutieux dépouillements d’archives auxquels André Viala se livre depuis quelques années. « La Société dans l’ancienne capitale de la Provence et son rayonnement d’après les actes notariés, XVIe – XVIIIe siècle » présente ainsi les résultats d’une enquête fastidieuse et inédite, propre à apporter à notre connaissance de cette époque de nombreux éléments supplémentaires, notamment concernant la cellule familiale qui est à la base de la société médiévale, renaissante et classique. Si André Viala est passionné par ses recherches, la langue qu’il utilise peut aller jusqu’à se confondre avec celle relevée dans les textes de l’époque dont les citations sont nombreuses et pertinentes. Cet ouvrage, riche en statistiques, tableaux, dates et annotations constitue un formidable outil de recherche et d’approfondissement pour tous les férus d’histoire provençale.

André Viala, Officier de la Légion d’honneur, Commandeur des Palmes académiques, titulaire de la Médaille des Évadés, de la médaille de l’Université Paul Cézanne d’Aix-Marseille et Chevalier de l’Ordre du Mérite.

Couverture : Miniature intitulée Autumpnus, montrant les vendanges saisonnières Cogliato Arano, L., the medieval Health Handbook Tacuinum Sanitatis. Das Buch der Gesundheit. Munich, 1976.

 

Notre Histoire :

Monsieur Viala est un ancien professeur d’histoire à l’Université d’Aix-en-Provence. Après avoir obtenu trois diplômes d’Études supérieures d’Histoire du Droit, Droit public et Droit privé, André Viala, également auteur d’une brillante thèse de doctorat sur « le Parlement de Toulouse et l’Administration laïque », récompensée par le prix de Königsmarck de l’Académie des Sciences morales et politiques et le prix des Antiquités de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres en 1954, est reçu 1er à l’Agrégation d’Histoire du Droit et de Droit romain et commence une très longue carrière d’enseignant, d’abord à l’Université de Hanoï, puis à celle de Caen enfin à la faculté de Droit d’Aix-en-Provence, où il restera jusqu’à sa retraite en 1993. Pionnier de l’Éducation permanente, il crée et préside de 1974 à 1994 l’Université du Temps disponible d’Aix-Marseille, le reste de son temps étant occupé par la recherche et la publication d’essais historiques tous plus riches et plus documentés les uns que les autres. Ayant connu divers déboires auprès d’éditeurs à compte d’auteur, il a incité Maïlis à monter sa propre maison d’édition, arguant de leur proximité géographique et de la confiance qu’il lui porte professionnellement et humainement.

Personnellement, Red’Active croit beaucoup dans son travail qui est d’une grande qualité scientifique. Historiquement, Monsieur Viala avait confié à Red’Active la saisie informatique de ses manuscrits. Elle lui a alors proposé d’en améliorer (un peu) le style, de manière à les rendre « publiables », de les maquetter puis de les publier à compte d’éditeur. À ce jour, deux ouvrages de Monsieur Viala sont parus chez Red’Active Éditions dans la collection Essai : la Société dans l’ancienne capitale de la Provence d’après les actes notariés (16e – 18e siècles), et Contacts et conflits entre États et Civilisations (même période). Il s’agit là de tirages confidentiels (50 exemplaires pour le premier et 30 pour le second) dont les stocks sont malgré tout quasiment écoulés à ce jour. Essentiellement vendus en région parisienne à des bibliothèques telles que la bibliothèque Mazarine, le Centre Pompidou, mais aussi dans les bibliothèques et les archives, la collection Essai prend son essor.